On a joué un Assscat

delclose-spacegonesC’était mardi dernier, à l’Improvidence, j’étais invité par les Space Gones. Après le spectacle je me disais que j’avais vraiment passé un bon moment. Et ensuite plus j’y pensais plus je me disais que j’avais vraiment passé un très bon moment. Et maintenant que j’y pense, je me dis que j’ai vraiment passé un excellent moment.

J’en ai déjà parlé sur ce blog, mais pour ceux qui ne lisent pas tout ou ne retiennent pas tout (honte à vous), je récapitule le principe de l’Assscat. C’est un format de spectacle d’impro de l’Upright Citizen Brigade, dont le principe est de prendre un mot du public à partir duquel un improvisateur fait un petit monologue racontant une histoire ou une anecdote réelle. Différents éléments de ce monologues vont alors servir d’inspiration pour des scènes jouées par tous les improvisateurs, qui vont s’enchaîner jusqu’à avoir épuisé le filon (en général pendant une dizaine de minutes).

Voici un exemple que j’ai déjà posté :

Nous étions six sur scène, et au final nous avons fait sept monologues pour environ 1h15 de spectacle. Je n’ai pas compté mais on a peut-être joué soixante-dix scènes différentes, ça ne me surprendrait pas. C’est beaucoup ! La majorité des scènes devaient durer moins d’une minute, et peu ont du dépasser le cap des deux minutes. Aucun spectacle que j’ai vu jusque là n’a atteint un tel rythme ! Et moi qui suis pourtant plutôt amateur d’impros plus posées et construites, j’y ai pris un pied incroyable.

Je pense que la raison principale est l’esprit de groupe qu’on avait. Dès qu’une idée étant lancée ou qu’il se passait quelque chose, tout le monde était dessus dans l’instant. Dès qu’une scène n’allait nulle part on passait à une autre. Et d’une seconde à une autre je n’avais aucune idée de ce qui allait bien pouvoir se passer.

Par exemple à partir d’un des monologues j’avais dès le départ une idée de début de scène (un entretien d’embauche je crois) et je n’ai jamais réussi à mettre en place cette situation, parce qu’au bout de quelques secondes on était passé à autre chose. J’avais démarré une scène en posant une chaise et disant « Essayez-vous s’il vous plaît ». Le temps que je me retourne, les cinq autres comédiens étaient entassés absurdement dessus. Le début de scène que j’avais en tête est mort instantanément et c’est parti sur complètement autre chose (enfin j’était toujours chef d’entreprise…). De même à un moment j’ai démarré assis sur une chaise, pensant faire un bout de scène en solo, mais avant la fin de ma première phrase j’étais entouré de gens qui me massaient et nettoyaient les chaussures.

A tout moment tout pouvait basculer, n’importe quel geste, phrase ou lapsus pouvait donner naissance dans l’instant à une nouvelle scène. Et c’était assez jouissif.

Alors évidemment tout n’était pas parfait. J’ai plein de souvenirs de bons moments, mais il devait aussi y avoir pas mal de scènes sans grand intérêt, ma mémoire a du simplement les occulter. Aussi il y avait des scènes qui pouvaient largement être développées, mais on ne leur en a pas laissé le temps. On a aussi un peu perdu une partie du public à cause du rythme effréné, même si j’ai l’impression que c’était surtout le temps des deux premiers monologues et qu’ensuite les gens ont globalement pris le pli.

Autre point qui est peut-être une légère déception : on n’a pas vraiment exploité le principe de « jeu de la scène », alors que le concept est à la base dédié à ça. On l’avait un peu travaillé dans des ateliers avant, mais pas une seule fois dans le spectacle je n’y ai pensé consciemment. Il y avait des scènes qui tournaient clairement autour d’un jeu mais en tout cas pour ma part je n’ai pas cherché à le faire. Je ne sais pas si ça aurait changé grand chose au spectacle, il faudra essayer la prochaine fois !

Après le spectacle un des spectateurs m’a dit qu’on devait être complètement épuisés mentalement. C’est là que je me suis rendu que non, pas du tout. Physiquement, oui. Mais mentalement j’avais plutôt l’impression d’avoir éteint mon cerveau pendant le spectacle et que là je me réveillais en pleine forme.

 

En tout cas je n’ai pas forcément envie de refaire un spectacle de ce genre dans l’immédiat, mais qu’est-ce que ça fait du bien !

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s