La mauvaise question : qu’est-ce que le public attend ?

Great_expectations_titlecard J’entends assez régulièrement des improvisateurs parler de « ce qu’attend le public ». Mais se poser la question des attentes du public pour déterminer quel type d’impro ou de spectacle on va jouer, pour moi c’est prendre le problème à l’envers.

J’ai souvent entendu ce raisonnement pour défendre le fait de faire des Matchs : « Le public aime la compétition ! », « Le public aime lancer des pantoufles ! », « Le public ne connait que ça ! ». Mais aussi pour justifier de ne jouer certains types d’impros ou certains types de spectacles : « Le public veut se marrer ! », « Le public aime voir les improvisateurs en baver ! », « Le public ne va pas comprendre ! ».

Mais pour moi la question à se poser pour choisir ce qu’on veut jouer, c’est « qu’est-ce qu’ON a envie de jouer ? » et non « qu’est-ce le public veut voir ? ». En le disant je trouve que ça paraît évident, mais pourtant ce n’est pas toujours le cas, malheureusement.

Bien sûr je comprend pourquoi certaines troupes le font, on a toujours envie de plaire au public, et donc de lui donner ce qu’il veut. Mais comme il n’y a pas UN public, et que ces multiples publics ne savent sans doute pas ce qu’ils veulent, c’est éminemment foireux.

De tous les chefs d’œuvres du cinéma, du théâtre, de la littérature ou de la musique, combien ont été créés en partant des attentes supposées du public  ? Je n’ai pas la réponse, mais je vais supposer que c’est peu, très peu.

Et s’imposer des respecter des attentes (plus ou moins fictives) empêche aussi d’innover, de créer. Les artistes dans tous les domaines testent sans cesse de nouvelles choses. On a du cinéma ou du théâtre expérimental, on a aussi besoin d’impro expérimentale !

J’en parlais déjà ici, mais plus on aura de diversité dans l’improvisation plus l’improvisation pourra aussi se développer comme une forme artistique à part entière. Et certaines personnes aimeront plus ou moins certains types de spectacles, c’est normal.

Par contre je ne dis pas qu’il ne faut tenir aucun compte du public. Par exemple je pense effectivement que la grande majorité des personnes allant voir un spectacle d’impro y vont pour se marrer. Du coup jouer un spectacle entier autour du stress post-traumatique suite à un viol sans que le public ait été prévenu fera sans doute passer une mauvaise soirée à pas mal de monde. Mais je pense qu’on peut faire un spectacle pas du tout drôle, si on en a envie. Par contre il faut que le public soit au courant de ce qui l’attend. Si je vais voir un film ou un concert je vais me renseigner un minimum avant pour savoir si ça peut me plaire, donc il faudrait que je puisse faire la même chose avec les spectacles d’impro.

 

Mais dans tous les cas, pour faire un bon spectacle il faut que les improvisateurs fassent ce qui leur fait plaisir, donc s’il y a une question à se poser pour toutes les troupes c’est juste ça : « Qu’est-ce qui nous ferait plaisir ? ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s