L’improvisation est-elle réduite au quotidien et à la fantaisie ?

J’ai souvent entendu (et j’ai sans doute du le dire aussi) qu’en impro tout est possible. On peut tout jouer. La seule limite serait notre imagination. Hum. Oui mais non, je dirais plutôt que la principale limite est notre connaissance des sujets dont on voudrait parler.

Il a quelque temps j’étais tombé sur une page de petites annonces de détenus, je ne sais plus dans quel journal. C’était à la fois décalé, pathétique et touchant, et naturellement je me suis demandé comment on pourrait en faire un spectacle d’impro. Mais j’ai rapidement conclu que c’était peine perdue. La principale raison pour laquelle j’ai abandonné l’idée est que l’on tomberait facilement dans la moquerie, et c’était d’ailleurs ma première réaction en lisant certaines annonces. Faire un spectacle pour se moquer des gens en prison ? Je pense qu’on peut éviter. Il faudrait travailler le spectacle pour voir sous quel angle aborder le sujet, qui pourrait être en gros la solitude voire la perte d’humanité dans l’isolement. Et il faudrait surtout connaître le milieu carcéral pour ne pas jouer des caricatures et des préjugés.

Et là, ça devient tout de suite plus compliqué. Je connais personnellement un petit peu le milieu carcéral, pour être intervenu plusieurs fois en établissement pénitentiaire pour mineurs et en maison d’arrêt. Mais je n’ai vu qu’un tout petit bout à travers ma lorgnette. Alors peut-être qu’en montant le spectacle avec des comédiens ayant autant voire plus de connaissances sur le sujet on pourrait faire quelque chose, mais ça reste un sujet délicat si on veut l’aborder de façon juste.

Si on ne veut pas qu’un spectacle reste superficiel et/ou caricatural je pense qu’il est nécessaire que les situations jouées soient basées sur les connaissances des comédiens.

Dans des oeuvres écrites, que ce soit des romans, des pièces ou des films, on a généralement un auteur. Cet auteur va sans doute parler de choses qu’il connait, et s’il aborde un sujet non maîtrisé alors il fera des recherches approfondies. Mais en impro, les auteurs sont multiples, ce sont les comédiens, et ils écrivent en direct, sans possibilité de s’arrêter pour faire des recherches.

Du coup on observe souvent une évolution des spectacles improvisés en fonction des ambitions artistiques des comédiens. Dans beaucoup de spectacles amateurs et débutants on aura majoritairement des scènes et des personnages superficiels et caricaturaux, parfois du grand n’importe quoi sous couvert « d’absurde« , mais des situations sans doute très variées. Et puis si l’envie se fait d’aller plus en profondeur, que l’on tend plutôt vers l’exploration des relations humaines, on trouvera beaucoup plus de situations de la vie de tous les jours, on revient au quotidien et à la banalité. Parce que c’est ce qu’on connait, donc on peut en parler.

Dans un article précédent je parlais des notions de « concept » et de « format » de spectacle. N’est-ce pas un peu étrange que lorsque que quelqu’un nous parle d’un spectacle on lui demande presque toujours quel est le « format » voire le « concept » plutôt que de demander de quoi ça parle ?

On commence à avoir de plus en plus de spectacles qui veulent traiter d’un sujet. Je pense par exemple au spectacle Les Ex (sans « s » pour moi, j’insiste) d’Odile Cantero et Nicolas Moitron, qui parle d’amour et de rupture. Ou Persona des Parvenus, qui parle des relations entre amis lors d’une soirée. Ou Vilaines d’Amadeus Rocket qui traite de féminisme. Ou à la Morsure avec Love qui parle de relations amoureuses. Et d’autres encore

Mais il s’agit toujours de sujet très quotidiens. Des choses que tout le monde connaît, qui font que n’importe quel comédien aurait les connaissances suffisantes pour jouer sans passer des mois à les rechercher.

Traiter d’un sujet très spécifique (comme la prison, la guerre, le milieu hospitalier ou encore la montée du nazisme en Allemagne dans les années 20 et 30) implique que tous les comédiens le connaissent suffisamment bien, ce qui est beaucoup plus compliqué que d’avoir un auteur qui fait des recherches très précises dès qu’il en a besoin.

Pour s’échapper un peu du quotidien on a toutefois une autre possibilité : celle de la fantaisie, voire de la poésie. On a alors une bien plus grande latitude de création, non contraints que nous sommes par de basses considérations de réalisme. Ceci dit, la fantaisie peut elle-même avoir des contraintes, par exemple je pense au spectacle Fushigi  d’Again Production, inspiré par les films de Miyazaki. Je suppose que les comédiens étaient soit déjà bien connaisseurs de Miyazaki soit le sont devenus avant de jouer.

Enfin voilà, là où j’en suis je joue des spectacles qui parlent de choses quotidiennes et parfois virent dans la fantaisie. Et je ne dis pas que ce n’est pas bien. Pour l’instant je vois encore un tas de possibilités à explorer. Mais quand est-ce qu’on commencera à se sentir limités et engoncés dans nos scènes et nos personnages de la vie de tous les jours ?

Quand verra-t-on des spectacles improvisés autour de thématiques et de sujets précis ? Et quand est-ce que le réflexe quand on parle d’un spectacle d’impro deviendra-t-il « de quoi ça parle » ?

 

En attendant, voici une citation de Jacques Sternberg :

Nous sommes condamnés, nous les Terriens, à la banalité.

Publicités

Une réflexion sur “L’improvisation est-elle réduite au quotidien et à la fantaisie ?

  1. Bonjour Hugh ! très intéressante ta réflexion.
    on est lundi matin et je n’ai pas encore la foi de réfléchir plus que « c’est intéressant » pour l’instant, mais ton article fait écho à une pub de spectacle d’impro que j’ai vu passer cette semaine :
    https://www.facebook.com/Compagnie-du-septi%C3%A8me-cercle-136243650060471/?hc_ref=ARSfOMBVwRl4BjUtegrkHYxRbzM44A9gtal9C0agvH6gJTTN_IOJ3m1pM03d7-bkBWQ&pnref=story

    mais finalement, le projet semble être de montrer du quotidien dans un contexte particulier non ? toujours, toujours du quotidien…

    Cécile

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s