Le Dress Code : enjeu, limites et perspectives

dresscode00

Je n’ai pas publié de nouvel article depuis un moment, alors je me suis demandé quel était mon questionnement du moment. En pleine vague de #metoo j’avais pensé aborder le sujet en lien avec l’impro. Mais je n’avais pas grand chose à ajouter qui n’ai déjà été dit, surtout que j’en parle régulièrement (sur le consentement, l’interprétation des sexes et genres, dans de multiples podcasts et même un de mes premiers articles sur le sexisme, qui me fait dire que j’ai bien changé en 4 ans, même si je suis globalement encore d’accord).

Donc je vais parler de tenue vestimentaire, parce que j’avais prévu un article dessus il y a quelques années mais je n’ai jamais pris le temps de l’écrire. Donc voilà.

C’est pourtant une question qui revient à chaque nouveau spectacle : quel est le dresscode ? Enfin chaque spectacle mis à part en Match où le maillot de hockey est imposé (c’est très laid mais au moins c’est clair), ou en catch où les comédiens sont costumés thématiquement, et éventuellement d’autres spectacles du genre.

Tour d’horizon

Jusqu’à il y a quelques années j’ai l’impression que c’était surtout « noir ». Un mot pour tout dire. Dress code « noir ». Parce que le noir ça fait classe, mais c’est aussi neutre. Hé oui, puisqu’on peut potentiellement tout interpréter alors autant avoir un habit le plus neutre possible. Mais personnellement j’avoue ne pas être fan. On a déjà en général une scène vide, avec sans doute un sol noir et un fond de scène noir, et en plus on a des comédiens tout en noir. Autant pour un spectacle de marionnettes je comprends l’intérêt de se fondre dans le décor, autant pour jouer n’importe quoi d’autre je trouve ça surtout très plat. Un peu de couleur ça fait du bien, et ça peut aider à donner une identité visuelle au spectacle.

Alors depuis quelque temps est apparue une nouvelle tendance : le noir + touche de couleur. En particulier je remarque une grosse tendance au noir + rouge. Par exemple des bretelles et/ou un noeud papillon / une cravate rouges, j’ai vu au moins trois spectacles différents l’année dernière avec ce dresscode, et vu d’autres en photo.

Pendant assez longtemps je prônais aussi le noir + couleur. En particulier bas noir et haut de couleur. Mais avec si possible une couleur unie différente pour chaque comédien. Parce que j’en avais marre du noir, que j’aime les couleurs vives et parce que ça donnait une forme d’individualité visuelle aux comédiens. Encore aujourd’hui c’est un dress code assez basique que j’aime bien.

Mais pendant ce temps, en particulier aux US (je ne sais pas trop pour le reste du monde) les improvisateurs jouent pour la grande majorité en tenue « de tous les jours ». Des tenues passe-partout mais quand même un peu classe (typiquement les hommes ont tendance à être en chemise). Il n’y a pas cette tendance à se chercher une tenue spécifique qu’on retrouve en France, peut-être parce que l’impro américaine hérite surtout du stand up alors qu’ici on hérite plus du théâtre classique… Peut-être. Et maintenant c’est aussi quelque chose que je vois plus souvent dans nos contrées, et c’est d’ailleurs ce vers quoi que je tends le plus.

Alors pourquoi choisir un dress code plutôt qu’un autre ?

Eh bien pour moi la principale question à se poser est comment le dresscode peut servir le propos du spectacle. Donc déjà si le spectacle n’a aucun propos ni objectif particulier eh bien… Euh… Bah mettez de la couleur déjà ce sera plus sympa.

Ensuite par exemple si le spectacle est très physique et visuel, prévoir le dresscode en conséquence. Si un spectacle doit être particulièrement onirique le choix de mettre des jeans et des chemises à carreaux n’est peut-être pas le plus à propos. De même les chaussures à talons et les jupes courtes ou serrées seront sans doute à proscrire.

Pour ma part dans la plupart des spectacles je vais chercher plutôt à jouer des situations plus ou moins « banales », ou en tout cas des personnages qui pourraient exister. Et pour ça une tenue type jean/chemise convient très bien.

Bien sûr sauf cas particulier (donc si ça sert le spectacle) ne prendre que des vêtements dans lesquels on est parfaitement à l’aise. Et si vous portez une jupe ou une robe un petit short en dessous peut éviter des situations gênantes.

Enfin je pense que le plus important est surtout que toutes les personnes sur scène soient habillées de façon cohérente (sauf encore une fois si ça sert le spectacle). Si tout le monde est en t-shirt et qu’un gars est en chemise et cravate on ne verra plus que ça. Donc il y a quand même un choix à un faire.

Et moi ?

Il n’aura pas échappé à ceux qui m’ont vu sur scène que la plupart du temps je porte un pantalon noir ou sombre et une chemise violette. Pourquoi donc ? Eh bien d’une part comme je l’ai dit plus haut c’est une tenue classique de tous les jours mais un peu classe, pour rester dans l’idée que j’interprète surtout des personnages de tous les jours, mais je fais quand même un effort pour me présenter devant un public. D’autre part je garde le côté bas noir + haut de couleur que j’aime bien.

Mais aussi il se trouve que cette chemise violette est l’une de mes seules chemises qui ne nécessite pas vraiment de repassage, ce qui est très pratique.

Et je préfère largement jouer en chemise, ce pour deux raisons :

  1. Je porte peu de chemises au quotidien, donc ça me donne l’impression de me mettre en costume, ça me fait une transition entre le quotidien et la scène.
  2. La chemise est extrêmement versatile.

Je vais développer un peu ce dernier point. La chemise standard à manches longues est l’un des vêtements offrant le plus de possibilités, et chaque possibilité peut inspirer visuellement différents types de personnages, ainsi que des actions associées.

La chemise peut d’abord se porter sortie ou rentrée dans le pantalon. Il est possible aussi de la sortir et de la rentrer au cours d’une scène. Elle peut être aussi à moitié rentrée.

Les manches peuvent se porter attachées ou détachées, et peuvent être remontées. Et cela peut changer en cours de scène.

Elle peut être boutonnée plus ou moins haut. Et cela peut changer en cours de scène.

Le col peut être relevé ou non…

La chemise peut-être enlevée et remise, et cela prend forcément un peu plus de temps qu’un vêtement sans boutons, donc laisse plus de possibilités de jeu. Et puis on peut porter un autre vêtement en dessous. Ou non.

Et tout ça peut changer au cours d’une scène ou pour marquer le passage d’un personnage à un autre.

Donc la chemise c’est top.

Après je connais assez peu de filles qui portent des chemises en spectacle, et même au quotidien c’est nettement moins fréquent. Mais je pense que ça peut fonctionner quand même.

Voilà donc tout un autre article pour dire que je conseille de porter une chemise en spectacle. Et plutôt une chemise non noire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s