Pourquoi je n’aime pas les matchs d’impro

sifflet

Attention : cet article est long !

Parmi la multitude de types de spectacles d’impro, il en est un qui est sans doute le plus connu du grand public, et est pratiqué par un très grand nombre de troupes. Vous l’aurez deviné (si vous avez lu le titre), je parle bien sûr du match d’improvisation.

Lire la suite

Publicités

Le sexisme en impro

Je ne suis pas vraiment un militant féministe (ou masculiniste, il parait que ça existe), mais je me suis rendu compte assez récemment à quel point les impros que je voyais (que ce soit lors de mes ateliers ou en spectacle) étaient souvent sexistes, avec une vision des rôles masculins et féminins qui semble souvent être issue directement des années 60.

Ce n’est heureusement pas toujours le cas, mais ça l’est assez souvent pour que je le remarque et ça parait tellement « normal » que ça en devient inquiétant. Enfin je ne sais pas si c’est vraiment inquiétant, mais en tout cas ça vaut la peine d’en parler.

Lire la suite

Caucus or not caucus ?

Avant de démarrer une impro dans un spectacle, les improvisateurs peuvent soit prendre un temps pour se concerter, soit démarrer directement. Enfin en tout cas je ne vois pas d’autre possibilité.

C’est notamment une différence importante entre le Catch Impro et le Match d’Impro (2 concepts qui ont surtout en commun d’avoir « atch » dans leur nom) . Et en Match ce temps de concertation s’appelle le « caucus ».

Lire la suite

« Un sous-marin nucléaire ! » : les thèmes du public

Lors des spectacles d’impro, j’aime bien demander directement des éléments au public pour inspirer l’impro suivante. Dans la Compagnie Arnold Schmürz nous avons ce running gag que si on demande au public un lieu où commencera l’impro, il y a au moins une personne qui proposera un sous-marin nucléaire, d’où l’affiche ci -dessous (ça parait pourtant clair).

sous-marin-nucleaire

Enfin ça ou des toilettes. Mais le sous-marin nucléaire nous paraissait plus sympa pour en faire une affiche.

Lire la suite

La « règle du oui »

Une des premières choses qu’on apprend quand on commence l’improvisation, et un point sur lequel à peu près tout le monde s’accorde, est la « règle du oui ». Pour faire simple, quand quelqu’un propose quelque chose sur scène, il faudrait dire « Oui ». On peut étendre un peu la règle pour faire du « Oui, et… » (j’accepte et je propose quelque chose en plus), et j’ai même entendu parler de « Oui, mais… », voire de « Non, mais… ». L’objectif est simplement d’accepter une idée, et la développer pour construire une histoire.

C’est une notion fondamentale, mais je trouve sa formulation (l’utilisation du mot « Oui », tout simplement) extrêmement réductrice, voire complètement foireuse.

Je m’explique.

Lire la suite